[Débat]Pour ou contre l'écriture inclusive ?

Pour parler tranquillement d'autre choses que MLP, c'est là. Pas de sujets à flood.
Répondre

Pour ou contre l'écriture inclusive ?

Pour
2
18%
Contre
9
82%
Sans avis
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 11

Message par Typin » 09 nov. 2017, 20:29

Avatar du membre
Typin
Brony connaisseur
Messages : 292
Enregistré le : 07 nov. 2016, 18:50
Sexe : Garçon
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...

[Débat]Pour ou contre l'écriture inclusive ?

J'ai envie de lancer le débat, essayez de donner vos raisons à votre choix svp, moi je répondrais plus tard mais ça pourrais être intéressant de poser la question ici.
La totalité des 3 personnes à qui j'ai posé la question sont contre, et vous ?
OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO

Message par Ladybugs Awake » 09 nov. 2017, 20:41

Avatar du membre
Ladybugs Awake
Brony savant
Messages : 661
Enregistré le : 17 août 2015, 10:26
Sexe : Fille
Localisation : :sisi3:
Contact :

Re: [Débat]Pour ou contre l'écriture inclusive ?

Je suis contre, on ajoutera des détails encore plus complexes à la grammaire française lorsque 80% de la population active sera en mesure de conjuguer le verbe être à l'imparfait.

Plus sérieusement, je ne vois pas trop l'intérêt, ça fait presque 500 ans que le français est la langue officielle du pays, personne ne s'était jamais plaint auparavant, après qui suis-je sinon une cis-white-hétéro privilégiée.
Pour vraiment combattre le sexisme, le mieux c'est peut-être d'expliquer qu'on se moque des différences au lieu de clamer haut et fort que les différences sont égales.
Membre inactif depuis septembre 2016.

Message par Bakaarion » 10 nov. 2017, 03:53

Avatar du membre
Bakaarion
Brony connaisseur
Messages : 380
Enregistré le : 13 mai 2017, 13:15
Sexe : Garçon
Localisation : Roanne

Re: [Débat]Pour ou contre l'écriture inclusive ?

Au début je savais pas, j'avais pas vraiment d'idée, et le premier sentiment qui me venait à l'esprit libre de toutes réflexions c'était que c'est hyper chiant.
Puis après quelques réflexions et partages d'idées sur youtube je me suis mis à penser que non seulement c'était vraiment chiant, mais qu'en plus ça serrait un coup d'épée dans l'eau. Alors on s'appuie sur rien de solide pour promouvoir l'écriture inclusive (à ma connaissance), mais en plus complexifier une langue pour "rien" est un moyen d'affaiblir la langue et donc de désavantager ceux qui la parlent. Et moi j'aime bien parler Français en fait.

D'ailleurs, l'Anglais n'a pas tellement ce problème là, ils ont un genre neutre, ben les pays Anglophones, c'est pas vraiment un exemple de féminisme dans le monde hein ?

C'est un peu comme reprocher aux anglais d'utiliser le neutre pour parler d'une plante ou d'un insecte, ou même un animal sauvage, quand ils utilisent un pronom genré pour leurs animaux de compagnie. Quel racisme ! Quel encouragement à l'exploitation animale ! Nous au moins on fait pas de distinction !
Enfin voilà, c'est absurde à ce point pour moi.
Mais bon comme j'ai pas passé ma vie à penser sur le sujet, y a probablement des arguments qui m'auront échapé, si c'est le cas j'aimerais bien les entendre.

Autant je suis pas contre une réforme qui donnerait le genre à la majorité du sujet ou un truc dans le style : 5 filles et 4 garçons : Elles.
Autant l'écriture inclusive... J'y vois que du mauvais.

Message par Shadow Mare » 10 nov. 2017, 10:42

Shadow Mare
Brony amateur
Messages : 73
Enregistré le : 28 mai 2017, 13:33
Sexe : Garçon
Localisation : Terrain d'exercice des Shadowbolts

Re: [Débat]Pour ou contre l'écriture inclusive ?

Contre.
La langue française est déjà assez complexe comme cela. Ce n'est pas en embrouillant les enfants que l'on va changer les choses... Au mieux, on alimente l'échec scolaire et le recul de l'orthographe... Pour moi, il faux (raté, l'ai fait exprès) attaquer le problème à sa racine et détruire cette image rose = fille, bleu = garçon! Il faut combattre ce cliché sur tous les fronts et pourquoi pas montrer que les filles/femmes ont autant de mérite (voire plus lors de l'accouchement :malade: ) que nous, que ce soit au cinéma (Wonder Woman), dans les séries Tv (Bones par exemple) et dans les dessins animés ( :luna: :pinkiecheck: :pinkiecider: ).
En tout cas, cette mesure ne combat en rien les clichés : Moulinex was right!!!

Message par Typin » 11 nov. 2017, 12:44

Avatar du membre
Typin
Brony connaisseur
Messages : 292
Enregistré le : 07 nov. 2016, 18:50
Sexe : Garçon
Localisation : Dans une galaxie lointaine, très lointaine...

Re: [Débat]Pour ou contre l'écriture inclusive ?

Aller je me lance aussi, moi je suis également contre pour toutes les raisons cités plus haut, plus, en allant sur un site internet prônant l'écriture inclusive (http://www.ecriture-inclusive.fr/) je me suis rendu compte qu'il n'y avait pas que du mauvais, s'il y a une idée avec laquelle je suis d'accord c'est celle là :
"Accorder en genre les noms de fonctions, grades, métiers et titres/Exemples : "présidente", "directrice","chroniqueuse", "professeure", "intervenante", etc." je trouve ça tellement normal que je pensais que c'était déjà appliqué mais apparemment non.
Mais il y a quand même une majorité de mauvaise chose dans cette écriture, notamment au sujet de l'appellation de la race humaine :
"Exemple : "droits humains" ou "droits de la personne humaine" plutôt que "droits de l'Homme""
On me dira si je me trompe mais il me semble que l'Homme c'est le nom de la race au même titre que le chien ou le chat et on met une majuscule pour différencier du genre justement :pense:
Pour conclure sur mon avis sur l'écriture inclusive, en fait je vois pas trop l’intérêt de sa mise en place si ce n'est pour calmer les féministes extrémistes/transgenres casse-pieds
OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO

Message par Nouille » 23 nov. 2017, 15:54

Avatar du membre
Nouille
Nouveau
Messages : 36
Enregistré le : 08 nov. 2017, 18:46
Sexe : Fille

Re: [Débat]Pour ou contre l'écriture inclusive ?

C'est marrant parce que vous acceptez certains trucs qui font absolument partie de l'écriture inclusive, tout en rejetant l'ensemble à cause des points médiants.
Typin a écrit :
11 nov. 2017, 12:44
"Accorder en genre les noms de fonctions, grades, métiers et titres/Exemples : "présidente", "directrice","chroniqueuse", "professeure", "intervenante", etc." je trouve ça tellement normal que je pensais que c'était déjà appliqué mais apparemment non.
Bakaarion a écrit :
10 nov. 2017, 03:53
Je suis pas contre une réforme qui donnerait le genre à la majorité du sujet ou un truc dans le style : 5 filles et 4 garçons : Elles.
À la base, l'écriture inclusive, c'est simplement un ensemble de propositions visant à mitiger l'usage du masculin en tant que genre neutre en français. Parmi ces propositions, il y a le retour à la règle de proximité (le fameux « les garçons et les filles sont égales »), ou le retour des formes féminines pour les professions intellectuelles (qui, comme l'a fait remarquer Typin, existent pour la plupart déjà dans l'usage courant). Il y a aussi les points médians, qui ne m'enchantent pas non plus, mais qui ont le mérite d'exister en tant que proposition. Le problème, c'est que ces derniers semblent devenir une sorte de bouc émissaire pour rejeter le tout en bloc.

Personnellement, vous comprendrez que je sois moyennement chaude vis-à-vis de la règle du « masculin l'emporte » quand on sait qu'elle a été mise en place en utilisant des arguments tels que « Le genre masculin est réputé plus noble que le féminin à cause de la supériorité du mâle sur la femelle. » (Beauzée 1767)
Si la femelle avait une machine à voyager dans le temps, elle irait distribuer des poings à chaque siège de l'Académie Française, et un petit bonus à monsieur de Richelieu.

Même chose pour les noms de métiers. On peut dire « une boulangère », mais « une présidente », pas question. « Une fermière » sans problème, mais « une autrice » faut pas pousser. Vous savez depuis quand on ne peut soi-disant plus utiliser ces termes ? Jackpot : le XVIIIème et l'Académie Française.

Donc pour ma part, ça me fait vraiment plaisir que les choses se mettent à bouger. Même si on ne gardera pas le tiers de ce qui est proposé, ça sera déjà un bon pas en avant. Après tout, une langue vivante, c'est un gigantesque consensus. Ce ne sont pas les « féminazies islamo-bobo-gauchistes » qui décident de tout pour tout le monde, mais ce ne sont pas non plus les conservateurs réac de droite. Académie Française ou non, on continue de dire nonante en Belgique. Et qui sait, d'ici un siècle, on dira peut-être octante et chocopain.

Répondre